L'alevinage

La reproduction naturelle

L'alevinage de la basse rivière d'Ain est uniquement issu des pêches de sauvetage de l'Albarine. Cette rivière sèche systématiquement sur son cours inférieur à partir du mois de Mai (parfois même dès le mois d'avril), or au printemps et en hiver, nombreux sont les géniteurs de la rivière d'Ain qui y remontent frayer. Les juvéniles s'y retrouvent bloqués. Des pêches électriques sont réalisées par la fédération pour les récupérer avant qu'ils ne succombent.Merci aux gardes de la fédération ainsi qu'aux nombreux bénévoles pour leur aide. Cet alevinage est le meilleur qui soit, les poissons étant relâchés dans un milieu pour lequel ils sont parfaitement adaptés, car ils sont prélevés sur un affluent direct dans lequel remontent frayer les géniteurs de la Basse Rivière d'Ain. De plus, ces alevins se sont jusqu'alors nourris seuls dans le milieu naturel.

Les pêches de sauvetage sont toujours impressionnantes. Des centaines d'ombrets et de truitelles, se voient attirés par l'électrode. Direction: la Basse Rivière d'Ain.Le fruit de ces pêches de sauvetage, plusieurs milliers de poissons chaque année, est réparti entre les AAPPMA de l'Albarine et de la Rivière d'Ain.Les poissons sont relâchés dans les secteurs de la rivière où la température de l'eau sera la plus propice à leur survie, arrivées phréatiques, arrivées d'affluents.